Stage M2 2022 – Dioxyde de titane (TiO2)

                                                                                  

Offre de stages 2022 (5 mois M2)

« Evolution des stratégies d’innovation des entreprises face à suppression du dioxyde de titane (TiO2) en tant qu’additif alimentaire »

 

Résumé du projet

Suite à la controverse autour du dioxyde de titane (TiO2) en tant qu’additif alimentaire, liée notamment à la présence de nanoparticules et aux effets potentiellement cancérogènes de cet additif (Boutillier et al., 2020), les Etats membres de l’Union Européenne ont finalement voté sa suppression à l’échelle européenne en octobre 2021, avec une entrée en vigueur en 2022 (Boutillier et al., 2021). Il est alors important d’étudier les impacts de la suppression du dioxyde de titane sur la stratégie d’innovation des entreprises.

La personne recrutée dans le cadre de ce stage participera à la réalisation de cette enquête en particulier auprès des entreprises productrices et utilisatrices de cet additif alimentaire mais également auprès de celles utilisatrices d’autres formes de TiO2 (cosmétique, peinture, médicaments…). En effet, si l’interdiction ne concerne que l’usage alimentaire du TiO2, les débats portent actuellement sur son extension à d’autres formes de TiO2. Pour étudier la stratégie d’innovation, nous chercherons à mettre en évidence les transformations du capital savoir des entreprises étudiées (Laperche, 2018). Nous étudierons à la fois i) la modification du produit final : quelle modification des recettes / quelle stratégie commerciale – perception du consommateur (du point de vue de l’entreprise) ii) la modification du procédé de production : substitution du TiO2 par un autre ingrédient, avantages et limites des solutions en présence, implications en termes de coût, qualité etc. et iii) les modifications organisationnelles : stratégies collaboratives (open innovation) pour développer un substitut. Les questions relatives au management de la propriété industrielle et à l’éco-conception seront aussi intégrées.

La personne recrutée dans le cadre de ce stage participera à :
– la constitution d’une population d’entreprises à étudier,
– la réalisation d’une enquête Lime Survey,
– la réalisation d’entretiens semi directifs,
– le traitement des résultats.

 

Références

Boutillier S., Fourmentin S., Laperche B. : Food Additives and the future of health an analysis of the ongoing controversy on titanium dioxide, Futures, 122, 102598, 2020. https://doi.org/10.1016/j.futures.2020.102598

Boutillier S., Fourmentin S., Laperche B. : History of titanium dioxide regulation as a food additive: a review, Environmental Chemistry Letters 2021 https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10311-021-01360-2

Laperche B. : Le capital savoir de l’entreprise, 2018, Iste, Londres. https://www.istegroup.com/en/produit/le-capital-savoir-de-lentreprise/

 

Profil d’étudiants attendus (type de formation, compétences attendues, etc.)

Durée du stage 5 mois sur la période mars – juillet 2022

Etudiant de Master 2, en économie et/ ou management, Science and technology studies

Capacité à lire, rédiger et réaliser des entretiens en anglais (très bon niveau d’anglais exigé)

Intérêt pour les évolutions technologiques et la question de l’innovation

Compétences informatiques (Excel, Lime survey)

Envoyez CV et lettre de motivation avant le 25 février à Blandine Laperche (blandine.laperche@univ-littoral.fr), Sophie Boutillier (Sophie.Boutillier@univ-littoral.fr) et Sophie Fourmentin (lamotte@univ-littoral.fr)