Axes de recherche

La théorie économique postule que la création de nouvelles activités repose sur l’action héroïque des entrepreneurs. L’étude de leur action et de la création d’entreprises dans une perspective à la fois micro- et macro-économique est au centre des recherches du Laboratoire de Recherche sur l’Industrie et l’Innovation.

L’économie de l’innovation est importante pour saisir les implications de l’action économique de l’Etat et des collectivités territoriales, aussi bien que celle des entrepreneurs. Deux thématiques sont privilégiées dans les travaux menés par le Lab.RII:

La thématique Entrepreneuriat, innovation et développement durable s’appuie sur les travaux réalisés et en cours de réalisation dans le cadre de contrats européens, mais aussi locaux (collectivités territoriales de la Côte d’Opale). Ici, l’entrepreneur est perçu comme une fonction-levier du changement économique et social. L’entrepreneur est aussi le chaînon manquant entre les politiques publiques visant à favoriser l’innovation et la création d’entreprises innovantes. La problématique du développement durable constitue un véritable défi présent et futur pour l’économie en général et l’entreprise en particulier. Les défis sont considérables et constituent autant d’opportunités d’investissement et de création d’emplois. Dans ce contexte, il importe de définir les contours d’une nouvelle politique économique propice à l’épanouissement d’idées nouvelles. Ce qui caractérise l’entrepreneur, avait écrit J. A. Schumpeter au début du 20ème siècle est la relation de proximité qu’il entretient avec le marché. Il est par conséquent plus à même de répondre à la demande des consommateurs. Cet axe est surtout consacré à l’étude de la création d’entreprises et des comportements entrepreneuriaux dans les « nouveaux » métiers et les « nouvelles » activités liés à l’environnement et l’écologie.

La thématique Entrepreneuriat, innovation et milieux regroupe les travaux portant sur l’entrepreneuriat et ses rapports avec le système économique territorialisé, mais aussi sur les facteurs de localisation des firmes sources d’effets externes et d’agglomération. L’entrepreneur développe son potentiel de ressources dans un milieu géographique et socio-économique donné, qu’il sera très certainement amené à dépasser au fur et à mesure de l’expansion de son entreprise. Les réseaux de relations sociales jouent un rôle fondamental en contribuant à créer des synergies et des relations entre les acteurs. Ils contribuent à réduire les situations d’asymétrie de l’information. L’analyse de la dynamique des milieux innovateurs est au cœur du projet. Dans cet axe, s’inscrivent les travaux théoriques portant sur le potentiel de ressources de l’entrepreneur et sur la dynamique d’innovation des grandes firmes et les stratégies de constitution du capital savoir en lien avec les ressources S&T accumulées sur les territoires d’implantation. La théorie des ressources est mobilisée pour mieux comprendre la constitution du potentiel de ressources des entrepreneurs et le capital-savoir des grandes entreprises. Les travaux s’appuient sur des contrats avec des institutions publiques de recherche et de l’innovation, avec des collectivités territoriales et avec plusieurs  grandes entreprises.

Implanté au coeur d’une région industrielle, le Laboratoire de Recherche sur l’Industrie et l’Innovation cherche à comprendre, dans la longue période, les transformations du pôle industrialo-portuaire de Dunkerque et sa reconversion en explorant les voies du développement durable.

Share Button